Collecte et Traitement des déchets ménagers
  • Taille du texte: Diminuer -6%
  • Taille du texte: Augmenter +6%

Current Size: 100%

Opération "Foyers Témoins"

20 familles, 3 mois de pesées, 10 gestes en faveur de la réduction des déchets ...

Description de l’opération :

En 2013, le SMITOM-LOMBRIC a suivi 20 foyers volontaires. Pendant 3 mois, ils ont compté et pesé leurs déchets. Un premier mois « diagnostic » a été réalisé par les foyers afin d’établir une situation initiale en matière de production des déchets. Les deux mois suivant, les foyers ont appliqué au minimum « 4 gestes de prévention » tout en continuant à peser leurs déchets.

Les 10 gestes proposés :

  • Je choisis les produits les moins emballés (vrac, découpe, grands conditionnements).
  • J’évite de jeter les aliments (ex : je vérifie ce que j’ai dans mon frigo avant achat, je fais une liste de course, je cuisine les restes…).
  • Je composte ou lombricomposte mes épluchures de cuisines et/ou mes déchets de jardin.
  • Je bois l’eau du robinet.
  • Quand un vêtement, un meuble ou un bibelot ne me plaît plus, je le donne à une association (ex : don à la Recyclerie du Lombric, bornes textiles….)
  • J’utilise des produits durables (ex : piles rechargeables, ampoules basses consommation, torchons, écorecharges).
  • Je privilégie l’achat de produits labellisés (ex : NF environnement, Ecolabel Européen, produits biologiques ...).
  • Je tente de réparer ou faire réparer avant d’acheter du neuf (ex : chaussures, vélos, appareils électroménagers…).
  • Je mets un Stop Pub sur ma boite aux lettres
  • Gestes alternatifs (au choix)

Les résultats globaux de l’opération

1er constat : les foyers lors du mois sans geste produisent deux fois moins de déchets que la moyenne des habitants du territoire du SMITOM-LOMBRIC.

2ème constat : Malgré une production faible des déchets, les familles ont néanmoins réussi à réduire leurs déchets de 27%. Ainsi, la moyenne de production est de 117 kg/hab/an. Cette réduction s’observe majoritairement sur les ordures ménagères où le pourcentage de réduction est de 34%.

Focus sur 4 gestes

J’évite de jeter les aliments

Paroles de " Foyers Témoins "

  • Famille BARZANI : j’ai expliqué à mes collègues la différence entre la Date Limite de Consommation et la Date Limite d’Utilisation Optimale.. Ils ne connaissaient pas et étaient étonnés !
  • Famille BOUCHENY : À la maison, pas de gaspillage ! Les fruits trop mûrs deviennent de délicieuses compotes !
  • Famille ANTEQUIL : Je congèle régulièrement les restes de repas qui ne seront pas consommés dans la semaine, ils seront utilisés ultérieurement ! Sinon je re-cuisine mes restes, avec un peu de crème en plus ou des tomates ou bien en quiche, cela fait un repas différent !
  • Famille PERROT : Pas toujours évident de faire attention aux dates de péremption lorsque l’on fait ses courses au drive. Mais à la maison, on essaye de ranger notre frigo de façon à ne rien oublier qui pourrait périmer.
  • Famille CASSIGNOL : On fait attention à ne pas trop remplir l’assiette des enfants pour pas gaspiller. Dans mon réfrigérateur et mon congélateur, la règle c’est 1er entré, 1er sorti. 

Je composte ou lombricomposte

Bilan du compostage : les quantités moyennes de déchets mises dans le composteur par les foyers est de 31.7 kg/hab/an. Il ne s’agit-là que des déchets de cuisine, ne sont pas inclus les déchets de jardin.

Bilan du lombricompostage : les quantités mises dans le lombricomposteur sont inférieures aux quantités mises dans les composteurs. À l'issue de l'opération, il est apparu que les familles avaient rencontré de nombreuses difficultés à la mise en place du lombricompostage. Le bilan est mitigé : quelques familles ont maintenu l’utilisation du lombricomposteur, notamment celles qui ne disposaient pas de jardin. Certaines familles ont, quant à elles, demandé un composteur classique et abandonné le lombricompostage.

Paroles de " Foyers Témoins "

  • Famille BARZANI : La pratique du compostage s’est faite très facilement à la maison. Ma femme s’occupe du tri des épluchures dans le bio-seau et moi je les dépose dans le composteur. Un travail d’équipe facile à réaliser et pas du tout contraignant. !
  • Famille JULLEMIER : Avant l’opération, on pensait qu’on ne pouvait pas composter grand-chose. Suite à la sensibilisation, on a mis un composteur dans notre jardin. Les enfants sont très intéressés et finalement on peut mettre presque tous nos déchets de cuisine dans le composteur (sauf la viande, le poisson et les agrumes) !
  • Famille ROSIEK : Avant l’opération, j’hésitais à mettre un composteur dans le jardin, j’avais peur des odeurs. Finalement, après 2 mois d’utilisation, il n’y a aucune odeur et puis les enfants sont mobilisés, ils apportent les déchets dans le composteur. 

Je mets un Stop Pub sur ma boite aux lettres

Paroles de " Foyers Témoins "

  • Famille JULLEMIER : Avant l’opération, la pub, on la recevait puis on la jetait sans même la lire. On ne pensait pas que mettre un autocollant sur la boite aux lettres était si efficace… Dorénavant, nous ne recevons que les journaux des collectivités. 
  • Famille PASCUAL : Avant l’opération, la pub on ne la lisait pas, elle finissait directement au tri. Une fois l’autocollant mis, nous n’avons plus reçu de publicités !
  • Famille CASSIGNOL : Nous, la pub on la lit, notamment pour les promotions ! Maintenant, on la lit en dématérialisé, c’est les même catalogues ! Et plus besoin d’aller les emmener au point d’apport volontaire.
  • Famille TERRAS : grâce au STOP PUB je n’ai plus besoin d’aller à la borne Journaux Revues Magazines. Et puis si j’ai envie de connaitre les promotions du magasin, je vais voir sur internet. C’est d’autant plus facile avec un smartphone !