Collecte et Traitement des déchets ménagers
  • Taille du texte: Diminuer -6%
  • Taille du texte: Augmenter +6%

Current Size: 100%

Je composte mes déchets

Lombric composte
Composter ses déchets, c'est possible et c'est facile ! Que vous habitiez en maison individuelle ou dans un immeuble, le SMITOM-LOMBRIC vous accompagne...


 

Définition

Le compostage est un processus de transformation des déchets organiques en présence d’eau et d’oxygène par le biais de micro-organismes. Il peut être réalisé en tas ou en composteur.

Le produit obtenu (compost) est un amendement très utile pour le jardinage.
 

 

Intérêts :

  • Réduire la quantité de déchets organiques présentés dans la poubelle d’ordures ménagères
  • Réduire les allers/retours à la benne à déchets verts ou la déchèterie
  • Produire du compost

Où installer son composteur ?

Le composteur devra être installé à même le sol dans un endroit mi ombragé et accessible. Avant d’installer son composteur, il est conseillé de bêcher légèrement le sol afin de permettre aux micro-organismes d’accéder plus facilement aux déchets à dégrader.

Je composte, tu compostes, nous compostons ....

En maison individuelle

Depuis 2009, le SMITOM-LOMBRIC s'est engagé dans un projet de développement des composteurs individuels. Grâce aux financements de l’ADEME et de la Région Ile de France, le SMITOM-LOMBRIC propose aux habitants en maison individuelle d’acquérir un composteur à moitié prix.

Le projet a démarré en 2009 sur la commune de Livry-sur-Seine. Suite aux retours positifs, le SMITOM-LOMBRIC a décidé d’étendre le cette expérience à l’ensemble des communes de son territoire. Fin 2016, les habitants de 12% des maisons individuelles ont été équipés d'un composteur du SMITOM-LOMBRIC.
Vous habitez en maison individuelles et vous souhaitez acquérir un composteur, cliquez ci-dessous

 

  En habitat collectif

En 2012, le SMITOM-LOMBRIC en partenariat avec ses adhérents, a lancé plusieurs opérations pilotes de compostage en pieds d’immeubles ! Aujourd’hui plusieurs sites de compostage en pied d’immeuble ont été mis en place et fonctionnent bien.

Qui peut être concerné ? Tous les habitants d’immeubles bénéficiant d’une parcelle d’espaces verts autour du bâtiment ! Pour plus d’informations, contactez le n° vert du SMITOM-LOMBRIC 0 800 814 910 ou par courriel à composteurs@lombric.com.

  À l'école ou dans les centres de loisirs

Le SMITOM-LOMBRIC propose aux établissements scolaires du territoire de sensibiliser les enfants au compostage en mettant à disposition gratuitement un composteur pédagogique. Pour plus d’informations, contactez le n° vert du SMITOM-LOMBRIC 0 800 814 910 ou par courriel à composteurs@lombric.com.


 

Les règles d'or du compostage

1. Varier ses déchets

Il est indispensable de bien varier les déchets mis dans le composteur : les déchets bruns et les déchets verts, les déchets secs et les déchets humides. 

Si vous ne compostez que des déchets humides : le compost risque d'être très humide et de sentir mauvais.

Si vous ne compostez que des déchets secs : la dégradation ne pourra pas se faire et vous n'obtiendrez pas de compost.

Alors, variez les déchets !

 

2. Surveiller l'humidité

Le compost doit toujours être humide pour favoriser le processus de dégradation des matières. Pendant les périodes sèches, pensez à humidifier votre composteur (surtout les angles). 

 

 

 

 

3. Aérer les matières

Aérer les matières

Pour que la dégradation soir optimum, les bactéries ont besoin de nourritures variées (les déchets), d'humidité mais aussi d'oxygène. Alors à chaque apport de déchets, il est nécessaure de mélanger les 5 premiers centimètres de déchets présents au dessus du composteur. Cette aération permet également d'éviter la formation de poches de méthane qui est un gaz malodorant. 

 

 

 


Comment savoir que votre compost est mûr ?

Un compost mûr se caractérise par un aspect homogène, une couleur sombre, une agréable odeur de terre de forêt et une structure grumeleuse qui s’émiette. Sa texture est fine et friable.

Dans un compost mûr, vous n’arrivez plus à identifier les déchets de départ, à l’exception des déchets qui ne se décomposent pas (coquillages et coquilles d’œuf entre autres) ou difficilement (trognons de chou, morceaux de bois, etc.). Vous pourrez alors faire suivre à ces déchets récalcitrants un nouveau cycle de compostage.

En cas de doute, vous pouvez tester votre compost, en semant des graines de cresson dans des petits pots remplis de compost. Il ne germera pas, ou mal, si le compost n’est pas mûr.

Utiliser le compost à bon escient

Avant maturité

Vous pouvez disposer votre compost avant maturité en paillage sur la terre, au pied des arbres ou sur des cultures déjà avancées. Mais vous devrez attendre plusieurs semaines voire plusieurs mois avant de l’incorporer au sol car, immature, un compost peut nuire aux jeunes plants.

À maturité

  • Au potager
    Il contribue à la croissance des plantes et les aide à développer un bon système racinaire. Il est souhaitable de préparer un terreau en mélange avec de la terre et votre compost. En effet, il faut absolument éviter de semer ou de planter directement dans le compost. Si certaines plantes comme les tomates ou les potirons peuvent s’en accommoder, la majorité des plantes ne le supportent pas
     
  • Pour les arbres fruitiers
    Par exemple à l’occasion de la plantation d’arbres ou de buissons fruitiers,  vous mélangerez directement 20 % de compost dans le trou de plantation (une part de compost pour quatre parts de terreau).
     
  • Pour le jardin d’agrément
    Pour votre pelouse, lors de l’installation, vous répartirez 8 à 10 kg / m2 de compost en les incorporant sur les dix premiers centimètres de terre avant de semer. En entretien, à chaque  début de printemps, vous disperserez 1 à 2 kg / m2 de compost, qui aura été tamisé assez finement au préalable afin qu’il se répartisse bien entre les brins d’herbe.
     
  • En jardinière
    Pour la création de nouvelles jardinières, un bon mélange est constitué d’un tiers de compost, un tiers de terre et un tiers de sable. Si vous réutilisez des jardinières de l’année précédente, vous rajouterez 20 % maximum de compost à la quantité de l’ancienne terre. Vous pouvez aussi l’utiliser pour vos plantes d’intérieur de la même façon.