Collecte et Traitement des déchets ménagers
  • Taille du texte: Diminuer -6%
  • Taille du texte: Augmenter +6%

Current Size: 100%

Je paille mes plantes

Facile à mettre en place sur toutes les parties du jardin et d’une efficacité redoutable, le paillage protège votre jardin et réduit significativement l’installation d’herbes indésirables


 

Définition

Technique de jardinage qui consiste à placer au pied des plantes des matériaux organiques et minéraux pour le nourrir et/ou le protéger
 

 

Intérêts :

  • Protéger aussi bien de la chaleur que du gel,
  • Protéger certains auxiliaires,
  • Limiter la pousse des mauvaises herbes dans votre jardin,
  • Créer de l’humus qui absorbe bien l’eau,
  • Diminuer les écarts de températures du sol permettant aux microorganismes d’être actifs plus longtemps,
  • Empêcher l’évaporation de l’eau du sol pour alimenter les plantes. Cela permet des économies d’eau,
  • Donner un aspect plus soigné au jardin.

Réaliser un paillis, quelques conseils

Un paillage au naturel avec des déchets verts

Pour réaliser un paillis, vous pouvez réutiliser sans problème bon nombre de déchets verts issus du jardin :

  • Tonte de pelouse,
  • Paille,
  • Compost de plus de trois mois,
  • Feuilles mortes (attention à bien mélanger pour qu’elles ne s’envolent pas),
  • Coquilles de noisettes, de marrons ou de noix,
  • Aiguilles de conifères,
  • Sable ou gravier.

Quel paillis choisir ?

Un paillis de longue durée :

Un paillis de longue durée se distingue par une dégradation lente, et est parfaitement adapté aux arbustes et aux rosiers.

Pour ce faire, prenez des écorces et des aiguilles de pin, des feuilles (mortes) sèches, des plaquettes de chêne, de la pouzzolane en rocaille (formées de pierres de grande taille), et du broyat de branches.

Broyez le tout. Veillez à ce que le paillis ne dépasse pas une hauteur de 10 cm, couvrez bien le sol autour des arbustes mais n’enfouissez pas le paillis dans la terre, cela perturberait la croissance des plantes. Évitez aussi de retourner la terre en étalant le paillis.

Un paillis de courte durée :

Les paillis de courte durée et d’une épaisseur de 2 cm en moyenne, se décomposent rapidement et concernent les fleurs annuelles et les légumes.

Pour le réaliser, prenez des tontes de pelouse sèches, des feuilles mortes si possible, des paillettes de chanvre et des fèves de cacao. Puis à l’aide de votre tondeuse, réduisez le tas en menus morceaux, plus faciles à étaler entre les plantations, de préférence après la pluie.

 

Comment pailler ?

Vous pouvez pailler dans votre jardin, votre potager, votre verger : au pied des arbustes, sous les haies, entre les rangs du potager, au pied des rosiers et des massifs floraux, dans les jardinières et pour les plantes en pot…

  • Désherbez avant de pailler. Les vivaces indésirables (chiendent, pissenlit, liseron…) doivent être éliminées (racines et rhizomes compris) car le paillis n’empêchera pas leur pousse ;
  • Faites si possible un léger apport de compost avant le paillage ;
  • Faites de préférence légèrement sécher les paillis riches en eau (gazon, herbe…) avant de les épandre ;
  • Étendez des couches de paillis de 3 à 5 cm environ (davantage pour les feuilles mortes) au pied des plantes, sur un sol ameubli et décompacté ;
  • N'enfouissez pas le paillis ;
  • Ne recouvrez pas le collet des plantes ;
  • Arrosez une fois le paillage mis en place ;
  • Rajoutez du paillis pour conserver l’épaisseur initiale ;
  • Ne paillez pas par vent fort, ni quand le sol est gelé car le paillis freine le réchauffement ;

Le paillis peut aussi être laissé sur place, sans manutention (tonte laissée sur le gazon, mais il faut que les débris soient très fins et la couche peu épaisse).