Collecte et Traitement des déchets ménagers

Retour à la liste des actualités

  • Taille du texte: Diminuer -6%
  • Taille du texte: Augmenter +6%

Taille courante: 100%

Interdiction des plastiques à usage unique

illustration recyclage
Ces objets en plastique à usage unique qui vont disparaître en 2021

Avec la crise sanitaire provoquée par le coronavirus, les plastiques à usage unique ont été produits en grande quantité. Pourtant, face à l’urgence climatique et pour lutter contre la pollution plastique, la France a fixé des objectifs pour les faire disparaitre d’ici 2040. Ces objectifs sont prévus dans la loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage pour une économie circulaire. Mais concrètement, où en sommes-nous dans sa mise en œuvre ?

La consommation responsable valorisée

La loi permet de faciliter les petits gestes du quotidien : le développement de la vente en vrac, la fourniture de contenants réutilisables et la possibilité d’apporter ses propres récipients en grande surface, une baisse du prix de vente des boissons à emporter lorsque le consommateur présente un récipient réutilisable. À noter également que, depuis le 1er janvier 2021, les entreprises et établissements publics ne peuvent plus distribuer de bouteilles en plastique.

Des objectifs de réduction des emballages doivent figurer dans le cahier des charges des éco-organismes dont le non-respect sera sanctionné. Enfin, les consommateurs peuvent signaler aux éco-organismes des produits comportant un emballage qu’ils jugent excessif. Les éco-organismes ont jusqu’à 2022 pour mettre en place ce système d’alerte par voie électronique pour les consommateurs.

 

Depuis le 1er janvier 2021, la vente de ces produits
en plastique à usage unique est interdite* 

Tous ces produits à usage unique
ont des alternatives durables

  • Pailles
  • Couverts (couteaux, fourchettes, cuillères)
  • Touillettes
  • Couvercles de boissons à emporter
  • Boîtes à sandwich (en polystyrène expansé)
  • Piques à steaks
  • Tiges pour ballons
  • Confettis

Rappel : depuis 2020, les cotons-tiges et la vaisselle jetable en plastique ne sont plus commercialisés.

* Les distributeurs ont toutefois un délai de six mois pour écouler leurs stocks.

  • Pailles : la solution la plus simple étant de s’en passer, vous pouvez vous orienter vers des pailles en inox si vous le souhaitez. Attention aux fausses alternatives “écologiques” : les pailles en papier par exemple, restent à usage unique. Le mieux étant de favoriser les produits durables.
  • Couverts : nos couverts traditionnels en inox restent la meilleure alternative. Que vous soyez en pique-nique, au bureau, sur une aire d’autoroute : vous pourrez les ranger dans un torchon en tissu ou une petite boite une fois sales, avant de les laver.
  • Touillettes : la cuillère à café en inox fait l’affaire !
  • Confettis : si vraiment vous ne pouvez vous passer de confettis, sachez qu’il existe une alternative zéro déchet : réaliser des confettis biodégradables avec des feuilles mortes en les poinçonnant avec une perforatrice… Nous vous conseillons de vous armer de patience !

 

Focus sur l’élimination des masques jetables

De plus en plus utilisés, les masques jetables sont aussi plus nombreux à être jetés dans la nature, la rue ou le bac jaune des emballages. Pour rappel, les masques ne se recyclent pas et jeter un masque sur la voie publique est passible d’une contravention de 68 euros. Ils ne sont pas biodégradables et mettront plus de 400 ans à s’éliminer dans la nature.

De trop nombreux masques usagés se retrouvent sur la chaine de tri des emballages, ce qui pose des problèmes sanitaires et expose le personnel de tri à des risques de contamination.

Afin d’éviter la propagation du virus et protéger les agents de collecte et traitement des déchets, vos masques sont à évacuer dans votre bac à ordures ménagères, dans un sac poubelle fermé.